recherches hollandaises

Publié le par AFE - association française pour les épilepsies

Une étude menée par des chercheurs hollandais sur 500 enfants épileptiques vient de confirmer que l'épilepsie idiopathique –c’est-à-dire de cause inconnue- et d'apparition à l'enfance présente un taux significativement plus élevé de rémission que l'épilepsie symptomatique. Les résultats de cette étude, parrainée par la Ligue internationale contre l'épilepsie sont publiés en ligne dans la revue Epilepsia.


L’épilepsie idiopathique correspond à des syndromes bien définis sur le plan clinique, de son évolution, de l'EEG et plus ou moins de la génétique mais ne correspond pas à des lésions cérébrales. Ces épilepsies ne sont pas accompagnées d'autres symptomes neurologiques. L’épilepsie symptomatique rattachée à une cause précise, fixée ou évolutive présente la possibilité d’anomalie lésionnelle détectable par l'Imagerie cérébrale. 

 

Selon l'Epilepsy Foundation, une personne est considérée comme épileptique après deux crises ou plus “non provoquées”.

Publié dans santé

Commenter cet article