marion clignet pour soutenir l'épilepsie

Publié le par AFE - association française pour les épilepsies

Raid sur terre et sur l'eau

sports Le Rallye-raid de l'Armagnac a tenu ses promesses même celle d'accueillir Marion Clignet, sextuple championne du monde

Marion Clignet a donné le départ du Rallye-raid de l'Armagnac.

 

Pari gagné pour Alain Durand et son équipe. L'objectif fixé de 100 participants au Raid de l'Armagnac a été atteint et même dépassé de quelques unités. L'épreuve avait été annoncée comme sélective, c'était la semaine dernière sous le soleil. Samedi matin, les sportifs se pressaient pour retirer leur dossard au local du club à Gauge sur les bords de la Baïse. Une pluie incessante n'entamait en rien l'humeur des compétiteurs amateurs aguerris à ce genre d'épreuve. Pourtant, la vingtaine de millimètres d'eau tombée dans la nuit ne leur a pas facilité la tâche après le départ sur les chemins devenus vite boueux dès le passage des premiers concurrents.

Tous se sont retrouvés sur la place Saint-Pierre pour un départ fictif donné par Marion Clignet, et c'est groupés qu'ils ont rejoint le boulevard Saint-Jacques où les choses sérieuses commençaient avec une première difficulté : la montée vers Moussaron par un goulot d'étranglement libérant les premiers cyclistes qui partaient pour un raid de 65 kilomètres alliant vélo, tir à l'arc et parcours en canoë-kayak pour redescendre la Baïse.

Afin de permettre un bon déroulement des épreuves et apporter un peu de confort aux sportifs, le club condomois avait mis en place un service de nettoyage à l'arrivée de la première épreuve cycliste. Après un parcours à travers la campagne, les cyclistes arrivaient sur le port de Valence dans un état où il n'était pas toujours évident de dissocier l'homme de la machine. Le sportif abandonnait pour quelques heures sa machine et poursuivait son chemin à pied. À son retour en canoë depuis Beaucaire, c'est une machine toute propre qu'il retrouvait pour rallier la ligne d'arrivée à Condom.

Une figure du cyclisme

À l'heure des inscriptions, on pouvait croiser Marion Clignet, figure du monde cycliste venue à Condom pour défendre une cause qui la touche de près : la lutte contre l'épilepsie et les préjugés qui entourent la maladie. « J'ai vécu mes plus grands moments en tant que sportive grâce à, ou plutôt à cause de l'épilepsie », aime-t-elle à rappeler. La sextuple championne du monde, deux fois vice-championne olympique de cyclisme sur piste, était là pour témoigner. Faute de pouvoir participer à l'épreuve condomoise, elle a accompagné les coureurs tout au long du parcours.

S'il existe des services dans les hôpitaux pour traiter cette maladie, Marion Clignet veut aller plus loin. Elle veut se servir de sa notoriété pour regrouper des équipes médicales dans un hôpital qui serait consacré à cette maladie et soigner les enfants : « Je veux créer un hôpital où l'on puisse soigner cette maladie aux formes multiples. Nous avons déjà un terrain à Lyon, il nous faut maintenant trouver les moyens de le bâtir. » À travers la fondation IDEE elle met tout en œuvre pour atteindre son but. Le dimanche 30 mai, c'est à L'Isle-Jourdain que se retrouveront les cyclosportifs pour la Marion-Clignet.

IDEE : Institut de développement sur les épilepsies infantiles. Toutes les infos : www.marionclignet.com

 

Publié dans sport

Commenter cet article