l'épilepsie dans les séries télévisées américaines

Publié le par AFE - association française pour les épilepsies

Soins de santé au Canada

La gestion des crises d'épilepsie dans les téléséries est souvent inappropriée

Associated Press (AP)
15 février 2010

Les téléséries médicales peuvent induire le public en erreur lorsqu'il s'agit de gérer les crises d'épilepsie ou les convulsions, indiquent des chercheurs qui ont remarqué que les médecins et les infirmières du petit écran s'y prenaient mal plus de la moitié du temps.

Pour réaliser leur étude, deux scientifiques de l'Université Dalhousie, en Nouvelle-Ecosse, ont visionné tous les épisodes des séries médicales les plus populaires, incluant Grey's Anatomy, House, Private Practice et les cinq dernières saisons de ER.

Sur les 327 épisodes, il y avait environ 60 exemples de patients souffrant de crises ou de convulsions, affirme le principal auteur de l'étude, Andrew Moeller, un étudiant en troisième année de médecine. La plupart de ces incidents se déroulaient en milieu hospitalier et étaient gérés par des «infirmières» ou des «médecins».

Dans 25 cas, soit 4%, la scène montrait le personnel médical en train de prodiguer les premiers soins de manière inappropriée, soutient M. Moeller. Un traitement adéquat a été donné dans 17 cas, soit 29 pour cent, alors que 15 autres cas, soit 25%, ne permettaient pas de juger si la réaction des professionnels de la santé était adéquate.

«Ce que nous décrivons comme une gestion inappropriée est de tenter de stopper les convulsions de la personne, d'essayer de la maintenir au sol ou de mettre quelque chose dans sa bouche», précise Andrew Moeller.

«Ce que vous devriez faire est de sécuriser les lieux en retirant les objets dangereux. Si c'est possible, mettre la personne sur le côté afin qu'elle ne se blesse pas - cela s'appelle la position latérale de sécurité - et glisser quelque chose de mou sous sa tête. Et une fois la crise terminée, restez avec la personne jusqu'à ce qu'elle ait pleinement repris conscience.»

M. Moeller, qui a mené la recherche avec le neurologue Mark Sadler, s'inquiète de ce que des téléspectateurs ne connaissant pas la manière correcte d'agir avec une victime de crise d'épilepsie ou de convulsions pourraient s'inspirer de ce qu'ils ont vu à la télévision et, sans le vouloir, blesser la personne en tentant de l'aider

Publié dans média

Commenter cet article