fait divers dramatique à dijon

Publié le par AFE - association française pour les épilepsies


Les faits se sont déroulés vendredi peu avant 21 heures, dans un logement de la rue Claude-Basire, entre la place Wilson et le boulevard Carnot, à Dijon. Le propriétaire du rottweiller, un Dijonnais de 27 ans, avait laissé son chien à la garde son frère, d'un an son cadet, le temps d'aller faire quelques courses.
A son retour, le maître de l'animal a découvert son frère très grièvement blessé, côté gauche du visage cruellement mordu, oreille arrachée, gorge ouverte. Il a immédiatement alerté les secours.
Un chien parfaitement en règle
La victime a été évacuée sur l'hôpital général de Dijon.
Les policiers se sont également rendus sur les lieux : le chien a été emmené, sans difficulté aucune, à la SPA. L'animal n'était pas connu pour son agressivité, il était parfaitement en règle, tatoué et vacciné. Selon les premiers éléments recueillis par les enquêteurs, la victime, qui était épileptique, pourrait avoir été victime d'une crise au moment de l'attaque.
Réaction de défense ?
La chute et les mouvements convulsifs que provoquent les crises d'épilepsie ont-ils effrayé le chien qui s'est senti menacé par une attitude extrêmement agitée qu'il ne comprenait pas, entraînant une réaction de défense ?
Les policiers auront la réponse lorsqu'ils auront pu entendre la victime...
Gilles DUPONT

Si ce chien a mordu le frère de son maître à la vue d’une crise d’épilepsie, c’est qu’il a eu peur certes, mais qu’il n’avait pas été suffisamment éduqué.

En Grande-Bretagne, une association fournit aux épileptiques des chiens qui seraient capables même de déceler les crises une vingtaine de minutes avant qu'elles ne surviennent. Lorsqu'il sent la crise arriver, le chien alerte son maître, ce qui lui laisse le temps de prendre ses dispositions, que ce soit l'administration d'un médicament, l'arrêt d'une activité dangereuse ou tout simplement la sécurisation de l'espace.

Dressez vous des chiens guides pour épileptiques ?

Où trouvez des correspondants   ?

Publié dans actualités

Commenter cet article